top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLN Cy

Pourquoi n'est-il pas nécessaire de se souvenir pour libérer un trauma? La mémoire du corps



Les différentes formes de mémoire.


1 - La mémoire explicite (c'est-à-dire les souvenirs que nous avons en conscience) est gérée par l’hippocampe du système limbique. C’est une mémoire qui n’est pas vraiment fiable car lorsque il y a du stress chronique et de l’anxiété, le corps secrète des hormones du stress qui viennent affecter le fonctionnement de l’hippocampe, voire le paralyser.

Quand l'hippocampe est affecté à cause d'un trauma, les informations ne sont pas encodées correctement: l'heure, le lieu, l'environnement, etc. De plus, le cortex analytique - qui nous différencie des animaux - est hors service. D'où ces souvenirs vagues et diffus, voire totalement refoulé.


2 - La mémoire implicite, - ce qu’on appelle la mémoire du corps, et qui concerne tous les souvenirs inconscients non accessibles - est gérée par l’amygdale, notre système d’alarme. Cette mémoire est ultra fiable, même quand on est dissocié / amnésique: elle se traduit non pas par des souvenirs qu’on peut visualiser, mais par des émotions et des sensations corporelles.


Dans Chaos en Etoile, on fait du Focusing avec les odeurs pour lire cette mémoire du corps, c’est à dire les sensations. Pas besoin de se “souvenir”! Au contraire, si le choc a été trop violent pour la personne, faire remonter le souvenir en conscience peut re-traumatiser la personne!


EXPERIENCE

Florence a débuté Chaos en Étoile en Avril 2023 et en a fait l'expérience.

Elle pense être atteinte d’amnésie dissociative et m’a contactée après une séance d’EMDR où un souvenir partiel d’abus dans l’enfance est apparu.

Elle souffre surtout de douleurs physiques qui lui indiquent qu’elle a été abusée.


Après avoir travaillé les ressources, les doudous olfactifs puis préparé le “terrain” avec la Naturopathie, nous avons travaillé la mémoire du corps avec le “Focusing” olfactif (travail sur les ressentis, émotions, sensations corporels).

Avec une odeur, nous avons identifié le déclencheur MAIS le souvenir n’est pas survenu fort heureusement: cela aurait pu la traumatiser.


Que s’est-il passé?

L’évènement a été si violent que le cerveau de Florence a injecté de la morphine et de la kétamine pour la protéger, ce qui a paralysé à ce moment-là l'hippocampe, et créé de l’amnésie. C’est la fonction du cerveau: assurer la survie.

Toutefois, même si le souvenir n’est plus conscient, l’empreinte de l’évènement est restée dans le système nerveux: dans la mémoire du corps.


Cette empreinte, c’est de l'énergie de survie mobilisée non utilisée qui est restée coincée dans le corps, une énergie qui continue à produire des hormones de stress et ces dernières finissent par abîmer les organes.

D’ailleurs, toute la sphère digestive de Florence est fragilisée depuis des années et elle suit actuellement un protocole en Naturopathie avec moi.


Alors vous allez me dire mais comment voit-on que ça fonctionne? Comment peut-on vérifier que le trauma est bien intégré alors que le souvenir n’est pas conscient? Comment peut-on être sûr que c’est arrivé?


En Juillet, Florence m’annonce qu’elle peut porter des robes, chose qu’elle ne pouvait pas faire avant.

Son intimité s’est renforcée avec son mari.

Sa colère qui a émergé ces derniers mois lui permet aujourd’hui d’être suffisamment en confiance pour poser ses limites.

De plus, elle a appris à mieux écouter les messages de son corps et continue à travailler ses activations quotidiennement en pratiquant le langage du système nerveux.


Guérir d’un trauma et travailler le langage du système nerveux, c’est:

  • retrouver son plein pouvoir,

  • optimiser sa santé

  • ouvrir des champs des possibles

  • s’engager socialement et cultiver des relations saines


Presque deux milliards de personnes ont été abusées sexuellement dans le monde (1 quart de la population, femmes et hommes confondus)

Source: Peter Levine, Bessel Van der Kolk, Norman Doidge









Comments


bottom of page